} The Team Greedy ♥


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
~~> CE FORUM EST EN CONSTRUCTION <~~

Partagez | 
 

 Balzac et la Petite Tailleuse chinoise

Aller en bas 
AuteurMessage
♣ S@briinà-Chan.
☆ The Queen ♥ Of Drama Korean Style ~♫ < l'Admin
☆ The Queen ♥ Of Drama Korean Style ~♫ < l'Admin
avatar

Féminin Poissons Messages : 102
Age : 23
Date d'inscription : 14/02/2011
Localisation : ☆ 66 P€rpiignàn - Perpii ciity ♥ Dans mon petit monde amusant
Emploi/Loisirs : Geeker, Dramater & zic
Humeur : Sadique :p et Happy xD

MessageSujet: Balzac et la Petite Tailleuse chinoise   Mer 16 Fév - 16:10


Balzac et la Petite Tailleuse chinoise de Dai Sijie





Nous sommes au début des années 70 dans la Chine de Mao où il est interdit, entre autres, de penser et donc de lire autre chose que les auteurs authentifiés communistes. Les jeunes intellectuels, c’est-à-dire les jeunes gens en âge d’entrer au lycée, sont vus comme de potentiels ennemis du peuple et envoyés dans des villages perdus pour être rééduqués. Là, ils apprendront les vraies valeurs de la Chine communiste : le travail, l’obéissance, la collectivité. Luo et le narrateur sont envoyés pour un temps indéfini dans la montagne du Phénix du ciel : pas d’eau courante, pas d’électricité et encore moins de livres, mais un travail harassant à la mine, pour le bien de tous…

Ils vont bientôt faire la connaissance de la fille du tailleur, belle et douce jeune fille qui leur inspire à tous deux leurs premiers émois amoureux. Mais c’est à Luo qu’elle cède, à ses talents de conteur, lui qui raconte si bien les films. Ils rencontrent aussi un autre « ennemi du peuple », surnommé le Binoclard et ne tardent pas à découvrir qu’il cache parmi ses affaires une valise de livres interdits. En échange d’un service, ils se procurent bientôt un roman de Balzac qui va bouleverser leur vie. Luo entend changer la petite tailleuse chinoise, transformer la villageoise en fille de la ville, uniquement grâce à la lecture. Et il va y parvenir, au-delà de ses espérances…

C’est un roman intéressant à bien des égards et notamment en ce qui concerne l’histoire de la Chine et le sort réservé aux jeunes intellectuels pendant la Révolution culturelle. A lire les descriptions de la vie villageoise marquée par la misère économique et intellectuelle, on ne se croirait pas dans la seconde moitié du XXe siècle. Pourtant, ce livre est en grande partie autobiographique. Au-delà d’un intérêt historique à travers le thème de la répression des intellectuels sous Mao, la part romanesque du roman s’intéresse à l’initiation amoureuse et bien sûr intellectuelle à travers la lecture de romanciers occidentaux interdits. Pour ces deux jeunes gens éloignés de la civilisation qu’ils ont toujours fréquentée, les livres sont un moyen de résister malgré tout.


Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l’ouvrîmes silencieusement. À l’intérieur, des piles de livres s’illuminèrent sous notre torche électrique ; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts : à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais : Dickens, Kipling, Emily Brontë… Quel éblouissement !


Dai Sijie aurait pu tomber dans quelque chose de démonstratif sur le pouvoir des livres et de la lecture. La fin prouve qu’il y échappe grâce à l’ironie. C’est d’ailleurs certainement grâce à cette fin inattendue que je garderai un souvenir agréable de cette lecture. Je pense ne pas avoir été suffisamment plongée dans ce pays et que pour l’être tout à fait, il faut certainement regarder l’adaptation cinématographique de Dai Sijie lui-même. Je manque sans doute de repères pour imaginer cette montagne du Phénix du ciel et la dureté de la vie dans ce village à cette époque, et je regrette que l’auteur ne se soit pas plus attaché à décrire son pays.




Source
http://yspaddaden.wordpress.com/2009/12/29/balzac-et-la-petite-tailleuse-chinoise-dai-sijie/




Revenir en haut Aller en bas
 
Balzac et la Petite Tailleuse chinoise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balzac et la petite tailleuse chinoise, votre avis !
» [Sijie, Dai] Balzac et la Petite Tailleuse chinoise
» Une petite dictée!!!
» Dai Sijie
» DAI Sijie (Chine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
} The Team Greedy ♥ :: Autres :: ~ LIVRES ~-
Sauter vers: